collectif ad-hoc — Oracle.sss

Un projet des artistes Magali Babin, Marie-Claude Gendron et Katherine-Josée Gervais

  • Création
  • Diffusion
1 / 1
L’Arche de Laval-sur-le-Lac, septembre 1989. Archives de la Ville de Laval.

Microrésidences :
— Sem. 1 (Magali) : du 29 juillet au 5 août
— Sem. 2 (Katherine-Josée) : du 6 au 13 août
— Sem. 3 (Marie-Claude) : du 14 au 20 août

Événement de clôture :
— Date : Samedi 16 septembre 2017 (en cas de pluie, l’événement est reporté au lendemain)
— Lieu : Au pied de l’arche de Laval-sur-le-Lac et à deux pas de la gare Sainte-Dorothée et de Marina Bo-Bi-No
— Début : 15 h
Performance collective : 15 h 30
Vernissage : de 17 h à 19 h
Exposition in situ (roulotte) : de 15 h à 19 h * fermée pendant la performance

* Pour des indications de trajet, voir en bas de la page.

Événement Facebook

 

Pour Oracle.sss, le collectif ad-hoc propose un projet de recherche et de création in situ et in socius qui prend pour ancrage l’arche en pierres de Laval-sur-le-Lac — une construction pittoresque qui signale depuis des décennies l’entrée du quartier.

De tradition très ancienne, l’arche est un type de construction dont la fonction symbolique est de signaler l’entrée dans un nouveau monde. Oracle.sss interroge les nombreuses dissimilitudes qui existent réellement autour de l’arche lavalloise. 

Les artistes s’enracinent dans un territoire qui leur est inconnu en entrant en communication avec les différentes entités physiques, psychiques, énergétiques qui se présentent à elles. Mystique et ritualiste, leur approche entend révéler les mystères possiblement dissimulés dans les paysages physiques, sociologiques, mythiques et mystiques de Laval-sur-le-Lac.

Durant l’été, elles ont réalisé une série de microrésidences en habitant dans une roulotte, un gîte transitoire. Cette habitation de fortune, placée au milieu des résidences luxueuses du quartier, met en exergue les deux mondes et rappelle le caractère étrange, voire mystérieux, des caravanes de contes et d’histoires fantastiques.

Cet automne, Verticale invite le public à la présentation par le collectif ad-hoc d’un événement multidisciplinaire qui combine installation in situ, performance et art audio, et qui témoigne du pouvoir de l’échange et de la mise en commun de pratiques hétéroclites.

 

Intentions de recherche

Interférences – Présences – Résidences. Par de simples actions sonores, soit des captations audio et des diffusions radiophoniques, Magali Babin côtoie l’habitus de Laval-sur-le-Lac et explore l’interférence dans ce paysage. Elle s’intéresse plus particulièrement au naturel supra et aux fonctions de la « résidence » selon un axe de présences occultes, sociales et artistiques. Ainsi, la gigantesque antenne de communication Rogers, l’arche pittoresque et la roulotte insolite agissent en tant que repères — repaires — conceptuels et emblématiques dans l’élaboration de son projet.

Par une approche interdisciplinaire en art action et en arts médiatiques, Marie-Claude Gendron développe des projets à partir de micro-récits propres à des communautés dans lesquelles elle réside temporairement. Lors de sa résidence à Laval-sur-le-Lac, elle conceptualise une trame performative à propos de la singularité symbolique et physique de l’architecture de l’arche. Elle développe ainsi ses recherches sur la potentialité transgressive d’espaces limitrophes et sur la notion trouble de frontières, à la fois imaginaires et physiques, fictives ou réelles.

Katherine-Josée Gervais a une pratique multidisciplinaire en dessin, performance et installation qui s’appuie sur une narrativité ouverte et déconstruite, ainsi que sur les limites de l’autoreprésentation. Pour Oracle.sss, elle se fait recruteuse afin de réunir les aspirants membres d’un club privé. Les initiés se réunissent auprès de l’arche afin d’apprendre à communiquer entre eux et à naviguer entre le monde matériel et immatériel de ce lieu pittoresque de Laval.

 

Les artistes et le centre remercient Marina Bi-Bi-No et son équipe pour l’accueil chaleureux.

 


Indications (transport en commun) :

Prendre le train de banlieue (RTM) ligne Deux-Montagnes (direction Deux-Montagnes/Roxboro-Pierrefonds) jusqu’à la gare Sainte-Dorothée (zone 3). Par le métro, l’accès le plus direct à la ligne Deux-Montagnes est à la Gare Centrale (station Bonaventure, ligne orange). Durée du trajet : environ 32 minutes.
N.B. Plusieurs lignes d’autobus (STM) permettent une correspondance avec la ligne Deux-Montagnes. Le train de banlieue est accessible avec les titres TRAM (métro + train) ou les titres TRAIN (train seulement).

Suggestions de départ pour assister au début de la performance collective à 15 h 30 :
— à 14 h 00 de la GARE CENTRALE
— à 14 h 06 de la GARE CANORA
N.B. Vous arriverez ainsi à 14 h 30 et aurez le temps de visiter l’exposition in situ avant le début de la performance.

Planifier vos déplacement (RTM)

 

 

 

Carte

collectif ad-hoc — Oracle.sss

Gare Sainte-Dorothée, Laval, QC, Canada