François Rioux — Wohhoh Henry !

  • Création
  • Diffusion
1 / 2
Précédent Suivant
François Rioux, image tirée de l'œuvre Wohhoh Henry !, 2019. Photo : Marie-Andrée Poulin
François Rioux, résidence à Panache art actuel, 2017.

— Série de présences performatives

Période : de décembre 2018 à mars 2019
Lieux : Sentiers et relais motoneige de Laval

— Événement hivernal *
Date : 9 mars 2019 **
Horaire : de 14 h à 16 h
Lieu : Dans le stationnement enneigé de Verticale et à la Villa — véhicule d’arts actuels et numériques, 397, boul. des Prairies O., Laval QC H7N 2W6

* Rassemblement extérieur avec feu de joie, vin et chocolat chauds. Enfilez votre plus bel habit de neige !
** Reporté au lendemain en cas de conditions météo défavorables.

Indications (transport en commun) : À partir du métro Cartier, prendre l’autobus jusqu’à l’avenue Dussault (20-O, 24-O ou 63-N). Environ 15 minutes.

Événement Facebook

Verticale — centre d’artistes invite le public à un événement hivernal clôturant le projet saisonnier de l’artiste François Rioux. L’œuvre Wohhoh Henry ! est une série de présences performatives dans les relais motoneige de Laval. Équipé d’une soute d’hiver fabriquée spécialement à cette fin — obtenue du croisement entre le Yéti et une mouche qui sile près des oreilles —, l’artiste fait le récit de ses rencontres sur les sentiers.

Les sentiers éphémères, Henry trouve que ça sonne fort romantique, oooh oui! Et puisque nous y sommes, l’idée d’enfiler une combinaison spéciale pour partir à la découverte du territoire lavallois caresse sa détermination chambranlante [1]. Quelle étrange envie de troquer ainsi la dureté de l’asphalte pour la fragile croûte glacée des sentiers.

Une chose paraît certaine, ce serait bien plus aisé et efficace de sillonner les sentiers saisonniers, les forêts, et les bords de route à dos de motoneige. Mais bien entendu, les autres Henry de ce monde lui ont bien fait savoir qu’il ne pouvait pas se trémousser de la sorte sur une pareille machine dans un habit de neige aussi non sécuritaire !

Le projet Wohhoh Henry ! s’enfouffre [2] littéralement dans l’hiver en tentant de ponctuer cette incessante saisonnalité d’un feutre de moins en moins épais : comme semi-fondu et noirci par l’échappement des carburateurs.

Une invitation à oublier l’hiver en participant ensemble au réchauffement de sa propre soute climatique… l’odeur de carburant devrait faire le reste.

[1] Possiblement dû à son lourd bagage colon.

[2] Le verbe enfouffrer est un verbe inventé qui, à la forme pronominale, signifie : s’engouffrer avec un soupçon de folie !


François tient à remercier Marion Paquette pour l’aide à la réalisation du costume et Marie-Andrée Poulin pour l’aide à la documentation des présences performatives.

Carte

François Rioux — Wohhoh Henry !

Laval, Québec, Canada