Marion Lessard — Traces et effets de la forme nominale palindromique au sein des structures urbanistiques et sociales lavalloises

  • Création
  • Diffusion
1 / 1

Série de conférences dans différents lieux de la ville, présentée entre août 2018 et mars 2019

Conférence 1
Date : 1er août 2018
Heure : 19 h
Lieu : Foyer de la Maison des arts de Laval, 1395, boul. de la Concorde O., Laval QC H7N 5W1

 

Introduction

Le palindrome, du grec pâlin (en arrière) et drômos (course), signifie « ce qui court en sens inverse et revient sur ses pas ». Un palindrome est une figure de style qui désigne un mot ou un ensemble de mots dont la lecture peut s’effectuer de droite à gauche, comme de gauche à droite.

Le palindrome est une rue à double sens qui transmet un sens unique, au sein duquel aller et venir sans fin. Mais le palindrome est aussi un espace dont on ne peut véritablement sortir, car lorsqu’on parvient à son extrémité, la lecture qui débute à nouveau nous ramène à notre point de départ, indéfiniment. Le palindrome est donc un cul-de-sac. Le palindrome est une île. Le palindrome est le retour perpétuel du même. Le palindrome est ce à quoi toujours on revient. Le palindrome, c’est l’île de l’aller-retour.  

LAVAL  est  un  palindrome. 

Contexte, hypothèse, projet

Depuis un certain temps, le collectif Marion Lessard effectue des recherches sur les villes-palindromes et les traces laissées par leur réversibilité nominale dans le tissu urbain. Ces traces, nous le soutenons, révèlent un lien essentiel entre l’architecture, les moeurs, l’histoire, la géographie locales et cette forme exceptionnelle que revêt leur nom. Les villes-palindromes constituent un phénomène rare. Il nous apparait primordial qu’elles fassent enfin l’objet d’une étude rigoureuse, ceci afin que leurs habitants se voient informés des effets considérables – et jusqu’ici sous-estimés – que produit cette idiosyncrasie nominale dans leur vie quotidienne.

Notre enquête nous mènera dans les prochaines années en Belgique, en Écosse, en France, en Italie, en Suisse, en Hongrie, en Angleterre et en Norvège, où nous nous attarderons à l’étude des villes de Ellemelle, Glenelg, Noyon, Onano, Saas, Aka, Eye, Oo, et Å. 

Nous croyons pertinent de débuter par Laval, Canada.

Une série de communications orales dans divers lieux publics et privés de la ville de Laval permettra au public de se voir informé, au cours de l’année, de l’état de nos recherches.  

La première conférence permettra à tout un chacun de se familiariser avec les enjeux en jeu.


Verticale — centre d’artistes est partenaire de la Salle Alfred-Pellan dans le cadre de la Triennale Banlieue ! Là où se prépare le futur.

Diffusé conjointement par Verticale et la Salle Alfred-Pellan dans le cadre de la Triennale, le projet du collectif Marion Lessard sera présenté sous la forme d’une installation vidéo inédite dans l’exposition collective montrée à la Maison des arts de Laval du 29 juillet au 4 novembre 2018.

              

Carte

Marion Lessard — Traces et effets de la forme nominale palindromique au sein des structures urbanistiques et sociales lavalloises

Laval, QC, Canada